Lors du conseil exécutif de la collectivité le 6 avril, les élus ont à nouveau renoncé à ce que la collectivité exerce son droit de préemption sur les 20 dernières demandes d’achat enregistrées.

Ce sont plus particulièrement 18 terrains et maisons d’habitation à SP et 2 sur la commune de Miquelon-Langlade qui sont concernés.

Archipel Demain avait annoncé son engagement de transparence dans l’application de ce dispositif qui n’a pas vocation à freiner la transmission de biens immobiliers dans l’Archipel.