Elle jure sur les ondes de la chaîne publique ne pas s’immiscer dans la gestion des dossiers locaux de l’archipel, que nenni, voilà que la ministre des outremers se transforme maintenant en ministre de la santé … de Saint-Pierre et Miquelon.

De quoi s’agit-il ?

À la demande de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès BUZIN, par courrier du 19 juin 2019,  l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) a réalisé « un diagnostic de la gestion [du] régime » de sécurité sociale géré par la Caisse de prévoyance sociale (CPS) de Saint-Pierre et Miquelon, et formulé « des propositions visant à l’amélioration de la maîtrise des dépenses » de santé, sur la « gestion des opérations d’évacuation sanitaire, (…) et plus généralement sur le contrôle des dépenses du centre hospitalier François Dunan ». Des propositions porteront également sur « les modalités d’évolution du rééquilibrage financier du régime, ainsi que son organisation et sa gouvernance ».

La mission s’est achevée en novembre avec un rapport comportant 25 recommandations qui seront présentées lors de la visite de la ministre des outremers et c’est là que tout devient intéressant.

Annick GIRARDIN ministre de Saint-Pierre et Miquelon … à géométrie variable  ?

Tout le monde connaît son appétit pour le pouvoir. Quand on l’entend dire qu’elle est ministre et qu’elle ne gère pas les dossiers de l’archipel, beaucoup sourient, personne n’y croit vraiment connaissant sa tentation irrépressible de tout contrôler surtout sur SPM depuis son mirador à Paris.

On sourit d’autant plus en ce moment à Archipel Demain quand on sait qu’Annick Girardin devait répondre au sénateur sur le plateau continental en juillet 2019 au sénat mais peu à l’aise sur un sujet qu’elle a laissé tomber, elle n’a pas hésité à envoyer au charbon son collègue LE DRIAN ministre des affaires étrangères qui s’est ridiculisé pour elle.

Elle n’aura pas manqué de tacler le sénateur sur sa page Facebook le 10 juillet 2019 : « Le Sénateur ARTANO m’a accusée de ne pas avoir répondu à sa question sur le dossier du plateau continental et de l’accord de libre-échange avec le Canada, à laquelle a répondu hier mon collègue Jean-Yves Le Drian. Je tiens à lui rappeler que je ne suis pas encore ministre des affaires étrangères 😉 ». 

Non mais ministre de la santé peut-être ?

Quand ça sert ses intérêts politiciens, ce n’est plus la même chose et le programme de sa visite officielle de la semaine prochaine en témoigne.

Annick GIRARDIN nouvelle ministre de la santé de l’Archipel ?

Dans le programme officiel de la visite du 20 au 22 janvier prochain, nous découvrons un conseil d’administration de la CPS le lundi 20 auquel participera la Ministre sur un sujet de santé publique et de sécurité sociale. Il est normal qu’elle y intéresse mais elle devient désormais le porte-voix de sa collègue Agnès BUZIN.

Quand cela la dérange politiquement elle botte en touche (cf. le dossier plateau continental en juillet) et quand elle sent une opportunité politique, c’est pour elle et rien que pour elle.

C’est inédit qu’une ministre s’invite à un conseil d’administration de la caisse de prévoyance sociale qui plus est pour la présentation d’un rapport qui aurait pu être adressé par écrit dans un premier temps aux administrateurs.

Nous espérons que les administrateurs qui ont reçu copie du rapport ce vendredi très tard, d’après nos informations, ne percevront pas cela comme une pression amicale de la ministre pour que la CPS devienne une caisse régionale de la CNAM comme partout ailleurs, et comme elle le souhaite.

Cette attitude est la même que sur les retraites où elle plaide un alignement pur et simple avec l’hexagone.

Sur la CPS, il faut dire que les administrateurs l’avaient planté en 2016. Elle s’était pris un camouflet car l’ordonnance d’alignement qui devait être prise par le gouvernement de Mme Girardin, avait été refusée par les administrateurs de la caisse locale car ils y voyaient clairement des risques pour l’Archipel. Cela avait déplu, fortement déplu à la ministre.

En tout cas, voilà notre ministre des Outre-Mers transformée en Ministre de la santé, portant à bout de bras un rapport commandée par une collègue qu’on aimerait voir venir sur SPM car les sujets santé il y en a aussi ici pour Mme BUZIN .

La Ministre n’est pas femme politique à désarmer et cette fois elle entend mettre le paquet pour ne pas être ridicule :

  • Présence des deux auteurs du rapport la semaine prochaine… si leur avion arrive,
  • Présence de la ministre à la présentation en conseil d’administration de la CPS,
  • Evocation du sujet lors de la conférence territoriale de la santé (CTSA) prévue le lundi 20 en après-midi,
  • Remplacement du repas républicain traditionnel du lundi 20 par un repas de travail avec les acteurs de la sécurité sociale et de la santé, rien que cela.

Bien sûr que la CPS est un acteur incontournable de notre dispositif tout comme le CHFD, bien sûr que la santé est un enjeu important mais pourquoi est-ce Annick Girardin qui pilote ce sujet là quand elle faisait venir tous les ministres de ce gouvernement sur le territoire depuis qu’elle est devenue LREM dans l’âme ?
Au fil des heures, cet intérêt devient suspect.

La Ministre a sans doute cherché des appuis au sein du CA de la CPS pour s’assurer que le message passe cette fois-ci et qu’elle ne subisse pas un nouveau revers.

On sent une motivation débordante de notre jupitérienne de ministre pour repartir le 22 janvier avec une décision des acteurs locaux pour avancer sur l’alignement de la CPS vers le régime de droit commun en matière de santé de sécurité sociale avec toutes les conséquences notamment en matière de taux de cotisations ….. Mais à quel prix envisage-t-elle la perte de nos réalités locales ?

Ce qui est sûr c’est qu’elle fera tout pour relever son camouflet de 2016 : alors est-ce vraiment dans l’intérêt de l’Archipel ou est-ce une question d’égo de la Ministre par rapport au gouvernement qui doit la pousser pour que notre système local de sécurité sociale disparaisse ?

Au final cette visite placée sous le signe du social aurait pu voir abordés des sujets importants tels que :

  • le sujet de la réforme des retraites mais cela est trop gênant politiquement pour la ministre ,
  • l’avenir de la formation professionnelle dont la réunion de mercredi matin a été annulée.