Communiqué de presse du mouvement Archipel Demain

Le 21 février dernier le Député Claireaux et 5 autres collègues du groupe LREM ont signé une tribune contre un possible recours à l’article 49 al 3 par le gouvernement sur le dossier des retraites.

Le mouvement Archipel Demain soutient cette position afin qu’un débat approfondi puisse avoir sereinement lieu.

Ce mardi 03 mars, le Député Claireaux n’a pas pris part au vote des motions de censure contrairement à sa collègue Albane Gaillot,  LREM, qui a voté contre le gouvernement pour signifier son opposition à l’usage du 49 al 3 sur ce dossier.

Le député Claireaux a raté une occasion unique de tenir une position cohérente forte avec la tribune dont il était pourtant cosignataire et perd donc ainsi toute crédibilité sur ce dossier.

Cette tribune n’était en réalité qu’un effet de manche.
Le député Claireaux n’a pas tiré les conclusions du recours par le gouvernement au 49 al 3 , contrairement à d’autres députés qui ont même décidés de quitter LREM.

L’argument du Député, dont a fait part SPM la 1ère ce mercredi 04 mars, consistant à dire qu’il refuse de s’exprimer pour ne pas interférer avec la campagne municipale locale démontre clairement soit son embarras soit que Cap sur l’Avenir c’est la République en Marche à Saint-Pierre et Miquelon, contrairement aux déclarations Monsieur Yannick Cambray et cela ne manque donc pas de questionner.